Philosophie et réflexions diverses Voyage

J’accepte ma vie présente

Norvège, juin 2018

L’année dernière, lors de la première année de mon Master à Paris, j’ai passé l’année à me sentir frustrée de ne pas voyager. À regretter Stockholm et la Scandinavie. Je n’arrivais pas à accepter ma vie présente, alors que je l’avais délibérément choisie…


Cette année je me sens dans un mood totalement différent. Malgré la période un peu difficile qui a précédé ma rentrée, je me sens particulièrement… centrée. Alignée.
À ma place.
Je crois que j’ai intégré profondément la certitude que je retournerai vivre en Scandinavie, plus longtemps et dans de meilleures conditions, plus tard. Je crois que cela m’aide à supporter le manque. J’ai aussi intégré la certitude que j’aurais une vie nomade à certains moments de ma vie.

Comment réagis-tu quand un rêve t’obsède mais que tu sais que tu dois patienter pour le réaliser ? As-tu eu peur qu’il reste à l’état de rêve et ne se réalise jamais ?

J’ai décidé de me faire confiance. Il ne tient qu’à moi de choisir ce que je veux faire dans ma vie. Bien sûr il y a les contraintes matérielles, bien sûr je dois prendre en compte les contraintes professionnelles de mon copain. Mais je pense que chaque jour de notre vie, nous sommes face à un nombre de choix infinies et chaque fois que nous faisons une action, c’est comme un micro-choix qui nous ouvre de nouvelles portes.

Je ne veux jamais cesser de rêver, et de me donner les moyens de réaliser mes rêves.

Mais lorsque nos rêves futurs prennent toute la place, ils finissent par nous obnubiler, et finalement nous étouffer. J’ai tellement vécu dans la frustration l’année dernière que je n’ai pas du tout profité de Paris.

Et je sais que le jour où je n’y serai plus, je regretterai profondément. Alors même si je veux garder mes rêve en tête, je veux aussi et surtout laisser une grande place dans mon esprit pour mon présent. Je réfléchis à plein de moyens pour vivre mon présent plus fort, plus intensément et pour l’apprécier davantage.

Je ne veux pas SUBIR mes propres choix. Je veux considérer chaque choix que je fais comme un cadeau envers moi-même, et non une contrainte.

Je veux apprécier chaque étape plutôt qu’être obsédée par le but, parce que les idéaux, ça n’existe que dans notre tête.

Si je ne suis pas capable de vivre ma vie de rêve, ici et maintenant, je n’y arriverai jamais.

Alors, je décide de faire du moment présent mon plus beau rêve. Et ma priorité.

Je vous souhaite une très belle journée !

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply